drapeau français   drapeau espagnol    drapeau anglais  

Accueil » Content » Roselières

Roselières

Roselières

Une roselière est une végétation haute, atteignant récemment 2 mètres, et souvent dense. Elle occupe les terrains humides et marécageux : bords d’étangs, de mares, de rivières, de fossés mais aussi d’étendues plus vastes sur d’anciennes prairies humides abandonnées.

La flore de ces milieux est pauvre en espèces : une dizaine au maximum. Elle est toutefois dominée par le roseau qui forme un peuplement uniforme.

Ces milieux hébergent une faune remarquable : le Râle d’eau, le Bruan des roseaux, la Rousserolle effarvatte, la Locustelle luscinioïde (oiseau très rare en Ile de france), l’Hirondelle de cheminée ou encore la Leucanie du roseau (papillon nocturne protégé au niveau régional). La roselière n’est qu’un stade transitoire de l’évolution naturelle de la végétation.

Elle est plus ou moins vite colonisée par les saules et les aulnes et se transforme progressivement en forêt alluviales humide ou marécageuse.

Sa préservation passe par un entretien régulier pour lutter contre un envahissement naturel par les arbres et arbustes. La zone de Port-Royal-des-Champs correspond à d’anciennes prairies humides qui bordaient encore le Rhodon au début du XXe siècle.

L’abandon généralisé des fonds de vallée, après la seconde guerre mondiale, a conduit au développement d’une friche humide de grandes herbes surtout constituée de roselières.

Cette friche c’est ensuite partiellement boisée de saules et d’aulnes. C’est ce stade de fermeture du milieu que l’on peut constater aujourd’hui.

Extrait de "L’inventaire des patrimoines - La faune, la flore et les milieux naturels" édité par le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse.