Louise Weiss

Arras 1893 - Magny-les-Hameaux 1983

Louise, journaliste et écrivain, a combattu toute sa vie pour l’égalité et le droit des femmes.
Agrégée en lettre en 1914, elle fonde en 1918 un journal engagé hebdomadaire 'L’Europe Nouvelle", qu’elle dirigea jusqu’en 1934. Elle n’hésite pas à y décrire la misère, la famine, les enfants pillards et drogués, toutes les horreurs qu’elle a découvertes au cours de ses nombreux voyages.

Le 6 octobre 1934, elle ouvre sur les Champs Elysées une boutique dans laquelle s’installe l’association "La Femme Nouvelle" où elle y prépare, avec des amies - dont trois célèbres aviatrices : Maryse Bastié, Adrienne Bolland et Hélène Boucher -, les tracts et manifestations. Dans cette boutique, les visiteurs découvrent notamment une mappemonde sur laquelle figure tous les pays où les femmes ont déjà le droit de vote. Ce n’est que 10 ans plus tard, le 21 avril 1944, que les femmes obtiennent le droit de vote en France.
En 1937, Louise Weiss, lucide sur les dangers de la guerre, se lance dans l’organisation d’un service national féminin, une autre façon, pour elle, d’atteindre l’égalité des sexes.

C’est la première femme député européen.
Elle écrivit le livre "Mémoires d’une Européenne".

C’est à l’âge de 90 ans, que Louise décède à Magny-les-Hameaux. Elle est d’ailleurs enterrée au cimetière de l’Eglise Saint Germain. Sa soeur, France Bursaux habite toujours la maison familiale de Brouessy. Elle a donné son nom à une école primaire de la Commune située, rue Hodebourg.

Retrouvez quelques informations sur la sépulture de la famille dans le livret édité par la Ville intitulé "L'église Saint Germain de Paris, écrin des pierres tombales de Port-Royal des Champs"; Il est téléchargeable ou disponible en version papier dans les lieux publics de la Ville.
 

randomness